18/05/2007

Le vol du bourdon

de NIKOLAÏ RIMSKI KORSAKOV

 

350px-Walentin_Alexandrowitsch_Serow_004

 

Le vol du bourdon est extrait d’un opéra

« les contes du tsar Saltan »

Nikolai Rimsky-Korsakov
(1844-1908)

L'un des interludes de cette oeuvre, le Vol du Bourdon, est devenu si célèbre qu'il en a éclipsé le reste de l'opéra... C'est donc dans le cadre des commémorations de la naissance d'Alexandre Pouchkine (1799-1837) que fut donné pour la première fois Le Tsar Saltan (Skaska o Tzare Saltane) de Nikolaï Rimsky-Korsakov. La première eut lieu le 3 novembre 1900 au théâtre Solodovnikov de Moscou.
Durant l'hiver 1898-1899, Rimski-Korakov et son librettiste Vladimir Bielski travaillent ensemble à un opéra en quatre actes d'après le conte de Pouchkine Tsar Saltan, en utilisant au maximum le texte original de Pouchkine ; Rimski-Korsakov le met en musique scène par scène, terminant la moitié de l'orchestration dès l'été 1899 et le reste l'année suivante. Il semble particulièrement satisfait de la construction symphonique de la partition et, lors de la publication, commencera sa préface avec un avertissement contre l'effet dévastateur des coupures sur la forme musicale. Vingt-cinq bonnes années d'expérience depuis La Pskovitaine (13 janvier 1873) ont fait de lui un habile compositeur d'opéras et il parvient sans difficultés à donner à sa musique un caractère féerique où se mêlent des éléments populaires, lyriques et dramatiques. Les récitatifs possèdent, selon Rimsky, la naïveté spécifique des contes de fées, mais il pratique volontiers la technique du leitmotiv. Chaque scène ou mouvement débute sur une fanfare éclatante et le compositeur tirera une suite symphonique des préludes des actes I, II et IV.
Ce conte légendaire, qui se déroule dans la cité de Tmoutarakan et sur l'île de Bouiane a pour héros le tsar (basse), son fils Guidone (ténor) et trois soeurs confiées à la garde d'une vieille parente, Babarikha (contralto). La benjamine, Militrissa (soprano) est traitée un peu comme Cendrillon. Lorsque le tsar la choisit pour devenir la tsarine, ses deux soeurs (soprano et mezzo-soprano) informent le souverain que son épouse donnera naissance à un monstre. Bien entendu, il n'en sera rien, mais le tsarévitch Guidone devra lutter avant d'être reconnu comme héritier, aidé en cela par sa mère ainsi que par divers êtres fantastiques parmi lesquels la princesse Cygne (soprano).

http://perso.orange.fr/archivesorculture/3novembre.htm

 

bourdon

Les commentaires sont fermés.